Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les pseudo-médecines

Lutter contre la desinformation en matière de science et presenter la réalité des principales medecines non conventionnelles

Publié le par Jean Brissonnet
Publié dans : #Au fil du temps

Une étude randomisée, en double aveugle contre placebo, vient d'être publiée dans les Archives of  Internal Medicine. Elle testait l'action des Isoflavones soja pour leur action supposée sur les symptômes de la ménopause.

Elle incluait des femmes de 40 à 60 ans. Les 248 participantes ont été réparties au hasard entre deux groupes, l'un recevant des comprimés d'Isoflavone de soja contenant 200 mg par jour, l'autre un placebo. Les résultats ont été mesurés sur deux années.

On n’a constaté aucune différence significative entre les deux groupes.

Les auteurs de l'étude écrivent : « dans cette population, l'administration quotidienne de comprimés contenant 200 mg d'Isoflavone de soja pendant deux ans n'a pas empêché la perte osseuse ou les symptômes de la ménopause ».

Des tests urinaires ont montré que les femmes du groupe prenant le soja avaient consommé près de 20 fois plus de soja que celle qui prenait un placebo. Pourtant on n’a constaté chez elle aucune amélioration, ni sur les bouffées de chaleur, ni sur les sueurs nocturnes, ni sur l'insomnie, ni sur la perte de libido, ni sur la sécheresse vaginale, comparativement au groupe placebo.

Par ailleurs il a été constaté plus de constipation, de ballonnements et de bouffées de chaleur chez les femmes prenant le soja.

Ce produit ne présente donc aucune utilité clinique et de légers inconvénients.

Encore une croyance sur les effets supérieurs des produits « naturels » qui disparaît.

Mesdames ! Si votre généraliste ou votre gynécologue persiste à vous prescrire ce genre de traitement (ils sont nombreux à le faire) n'hésitez pas à lui présenter les références de cette étude et lui conseiller de mieux s'informer.

Arch Intern Med . 2011; 171: 1363-1369 , 1369-1370 .

Commenter cet article

javahl 10/08/2011 19:22


C'est très intéressant vu les conditions de l'expérimentation randomisée en double aveugle. Toutefois, je pense qu'il ne faut pas trop se précipiter sur les conclusions d'un seul essai; Il faut
étudier toute la doc disponible sur ce sujet qui interfère avec d'autres pratiques notamment en cancérologie - il existe des études in vitro et invo qui ont analysé les effets agonistes des
isoflavones par ex sur la lignée MFC-7 aboutissant à une contre indication pour les femmes ayant été traité pour un cancer du sein. La génistéine issue des isoflavonnes après transformation dans
l'intestin, est un ligan des recepteurs à oestrogène et a la propriété d'activer son domaine AF1. Il me semble donc que cette étude a besoin d'une confirmation à partir d'autres études sur un panel
plus important incluant une études des effets plus pointues (pas facile de mesure les effets de la ménopause).

J'en profite pour vous signaler que je viens de terminer un site sur l'affaire Beljanski où vous trouvez une analyse critique de ses prétentions scientifiques.


Articles récents

Hébergé par Overblog