Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les pseudo-médecines

Lutter contre la desinformation en matière de science et presenter la réalité des principales medecines non conventionnelles

Publié le par Jean Brissonnet
Publié dans : #Au fil du temps

Pour une prise en charge adaptée des personnes avec autisme !

Communiqué de presse collectif – 31 janvier 2012

Ce jeudi 26 janvier, le tribunal de Lille a rendu son verdict au sujet de la plainte déposée

par trois psychanalystes dans le cadre du film documentaire de la réalisatrice française

Sophie Robert : « Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme ». En résumé, les

plaignants, interviewés dans le cadre du film, estimaient leur propos dénaturés. Le

tribunal leur a donné raison et le film ne pourra plus être diffusé en l’état.

Nous ne rentrons pas ici dans le bien fondé de la plainte et du jugement, mais nous

signalons que, dénaturés ou pas, les propos des quelques vingt psychanalystes qui ont

participé au tournage du film ressemblent fort, sinon mot pour mot, à ceux que nous

entendons encore régulièrement dans la bouche de nombreux « professionnels » de la

santé, aussi bien belges que français.

C’est pour cela que le débat se déplace sur la question de la prise en charge de l’autisme

et que nous intervenons aujourd’hui :

• pour soutenir la réalisatrice Sophie Robert et les associations de parents qui

dénoncent la mauvaise prise en charge de l’autisme en France ;

• pour tirer la sonnette d’alerte dans notre pays, et plus particulièrement en

Belgique francophone, car nous subissons encore l’influence de conceptions de

l’autisme révolues et nuisibles pour l’évolution de nos enfants.

L’autisme est généralement vu par la psychanalyse comme un trouble de la relation

précoce entre l’enfant et sa mère dont l’adulte est tenu « responsable » (mère pas assez

bonne, mère dévoratrice et fusionnelle ou mère trop distante et froide, …). Cette vision

n’est pas corroborée par les milieux scientifiques ni par des études rigoureuses. Quelques

« études de cas » ne suffisent pas à la cautionner. La communauté scientifique

internationale s’accorde sur l’origine biologique et génétique de l’autisme et la recherche

scientifique a permis de mettre en évidence toute une série d’anomalies neurologiques

dans le cerveau des personnes autistes. Qui plus est, les témoignages des « autistes de

haut niveau » (comme le Pr. Temple Grandin) font état d’un fonctionnement cérébral et

mental très différent du nôtre (des personnes dites « normales ») dont il faut tenir

compte lorsque l’on intervient auprès des enfants et adultes concernés. L’autisme ne se

guérit donc pas mais les méthodes éducatives, développées depuis plus de trente ans

dans le monde entier, ont prouvé leur efficacité en matière d’amélioration des

symptômes, permettant aux personnes autistes de s’adapter à notre monde et d’y

évoluer au mieux de leurs possibilités.

Les associations de parents français dénoncent et luttent contre la quasi omniprésence

de la psychanalyse dans les centres et services français destinés à la prise en charge de

l’autisme. Ce même combat a été porté en Belgique il y a vingt ans par nos associations

de parents ainsi que par certains professionnels avisés, ce qui a permis d’introduire dans

les écoles belges des programmes d’apprentissage basés sur des méthodes éducatives

adaptées et de créer des Centres de Référence de l’Autisme en 2005. C’est ainsi que

depuis plusieurs années, nous observons dans notre pays un véritable exode d’enfants,

adolescents et surtout adultes autistes français, venus chercher chez nous des milieux

d’accueil adaptés.

Mais plusieurs professionnels belges, se réclamant entre autres de la psychanalyse

lacanienne, n’ont pas rebroussé chemin et poursuivent leurs interventions inadaptées

dans le cadre de centres subsidiés par l’État belge, aussi bien au niveau fédéral que

régional. Pire, ils commencent à y introduire des pratiques douteuses importées de

France comme le « packing », une version moderne de la douche froide et de la

camisole de contention (pratique prétendant réduire les angoisses par l’enveloppement

de la personne dans des draps mouillés très froids, et censée apporter un apaisement).

Ces prises en charge inadaptées, voire maltraitantes, causent des conséquences lourdes

au niveau humain et financier. Le défaut d’éducation cause chez les personnes autistes

des dégâts immenses, notamment des sur-handicaps et des comportements inadaptés et

dangereux. Nombreux sont les adultes qui, non éduqués pendant l’âge scolaire, se voient

exclus des centres pour personnes handicapées. Leurs seules possibilités d’accueil sont

dès lors la maison de leurs parents ou hôpital psychiatrique !

Ce que nous affirmons est documenté et peut être vérifié. Dans les mois qui viennent,

nous susciterons le débat en Belgique car nous exigeons pour nos enfants autistes des

prises en charge adaptées et respectueuses de leurs droits fondamentaux d’êtres

humains, et refusons le retour des méthodes d’un autre âge !

AFrAHM - Association Francophone d’Aide aux Handicapés Mentaux

APEPA - Association de Parents pour l’Epanouissement des Personnes avec Autisme

Autiproches

Grandir Ensemble

Inforautisme

Ligue des Droits de l’Enfant

Ligue des Droits des Personnes Handicapées

Le Collectif des Démocrates Handicapés - France

Personne de contact pour les associations belges :

Cinzia Agoni-Tolfo – 0476 / 94 65 18 – cinzia@tolfo.com

Personne de contact pour le Collectif des Démocrates Handicapés :

Isabelle Mostien-Resplendino - +32 65 78 31 01 - +32 473 52 07 92

secretariat-adjoint@cdh-politique.org

Voir les commentaires

Publié le par Jean Brissonnet
Publié dans : #Au fil du temps

 


Communiqué du site « Vaincre l’autisme : http://www.vaincrelautisme.org/content/manifestation-le-16-fevier-2012-lille-le-packing-devant-l-ordre-des-medecins

Pour la première fois dans son combat de longue haleine contre le Packing, VAINCRE L’AUTISME sera face au Pr David COHEN, Chef du Service Psychiatrie Enfant et Adolescent de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière devant l’Ordre des Médecins de Paris le 16 janvier 2012 à 10h30, suite à nos actions juridiques envers diverses instances en vue de dénoncer son exercice du Packing sur des enfants atteints d’autisme. Première audience pour une conciliation…

 

Le 16 février 2012 à 16h , VAINCRE L’AUTISME sera face au véritable promoteur du Packing en France, le Pr Pierre DELION, Chef du Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent du CHRU de Lille, devant l’Ordre des Médecins de Lille, pour une autre conciliation.  
VAINCRE L’AUTISME appelle à une manifestation massive devant l’Ordre des Médecins de Lille le 16 février 2012 afin d’unir nos forces et montrer notre indignation face à ce « traitement » infligé aux enfants autistes sans validation scientifique ni évaluation.

 La manifestation aura lieu à partir de 15h le jeudi 16 février devant le Conseil de l’Ordre des médecins de Lille à l’adresse suivante :  

SIÈGE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL
2 RUE DE LA COLLÉGIALE - LILLE

  Visualisez l'adresse sur Google Maps

 C’est un moment crucial dans le combat contre le Packing. La manifestation qui l’accompagnera aura un impact important sur la responsabilité de l’Ordre des médecins.

Merci de vous inscrire au 01 47 00 47 83 ou info@vaincrelautisme.org 


Prenez connaissance, diffusez et signez le Manifeste contre le Packing. 

Le Manifeste International contre le Packing est dans la lignée du combat de VAINCRE L'AUTISME, lancé le 2 avril 2009 par la demande de moratoire contre le Packing auprès du gouvernement français. La demande de moratoire a été renouvelée le 19 janvier 2011. De plus en plus de voix françaises, internationales, de parents, de professionnels et de scientifiques s'élèvent contre le Packing. VAINCRE L'AUTISME revendique que l'Etat exécute la demande de moratoire demandée depuis 2009.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Jean Brissonnet
Publié dans : #Au fil du temps

L'inimaginable est malheureusement arrivé.

Le mur censuré

Le documentaire « Le mur, la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme » a été interdit de diffusion « en l'état » par le tribunal de grande instance de Lille.

Trois psychanalystes interviewés dans le documentaire avaient déposé plainte contre Sophie Robert l'auteure du documentaire, afin que leur témoignage soit retiré avant toute diffusion. Ils avaient pris comme prétexte que leurs propos auraient été déformés et que ce documentaire portait « atteinte à leur réputation ».

Rappelons que ce documentaire, dont je vous avais parlé dans un article précédent, remettait en cause la prise en charge de l'autisme en France par les psychiatres de tendance psychanalytique comme une psychose liée à l'environnement familial et tout particulièrement au « désamour » des mères vis-à-vis de leur enfant..

Rappelons que cette prise en charge est spécifique à la France et n'est pratiquée nulle part dans le monde, l'autisme étant reconnu par toutes les instances internationales comme un « trouble du développement ».

Sophie Robert a déclaré : « le problème n'est pas la manipulation des rushs, c'est de ne pas nuire à l'image de la psychanalyse et à son emprise sur la société française ».

J’invite ceux qui souhaiteraient lire une analyse plus approfondie du jugement et de la réalité des faits à se rendre à l’adresse suivante :

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/290112/proces-sophie-robert-le-droit-au-montage-en-ligne-de-mire

Notons aussi qu’une pétition internationale a été lancée que je ne puis que vous inviter à signer ici:

http://www.thepetitionsite.com/2/autism-stop-abuse-autistics-france/

Il s'agit d'une véritable censure qui, si elle n'est pas infirmée en appel, est une atteinte à la liberté d'expression et rendra impossible le tournage de tout documentaire critique.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog